• Comment fabriquer un incubateur maison ?

    Un membre actif, Tortue Géniale, du groupe facebook TORTUE DE TERRE NOTRE PASSION a conçu un fichier expliquant comment il s'y est pris pour fabriquer son incubateur (au bain-marie) et a eu la gentillesse de nous le communiquer. Merci à lui.

    Faites-en bon usage ;-)

    Fiche incubateur 1.pdf

  • L'alimentation naturelle pour les tortues de terre

    Voici quelques fichiers créés par les modérateurs du groupe facebook pour vous conseiller au mieux sur l'alimentation de vos tortues, ce sont des fichiers très sérieux, faits avec recherches, sources personnelles, et visant toujours le "bien-être de la tortue". 

    Ils pourraient être complétés par d'autres fichiers, à suivre donc les rajouts sur cet article...

    Premier fichier, une "mine d'or" pour apprendre à reconnaître et savoir leurs apports de plante en plante :

    Pour les tortues, rien de vaut une alimentation naturelle plantes et fleurs comestibles comment les identifiés DOC.doc

    Second fichier, une liste par ordre alphabétique des plantes comestibles pour les tortues :

    LISTE DE PLANTES COMESTIBLES POUR LES TORTUES DE TERRE.pdf

     

    ***

    NE PAS OUBLIER DE LIRE EGALEMENT : (lien vers l'extérieur du groupe)

    Un lien de fichier important à visiter, créé par Jacques Prestreau, pour connaître les plantes toxiques :

    http://jacques.prestreau.pagesperso-orange.fr/plantes_redoutables.htm

  • Méthode pour inhalation en images

    Souvent sur le groupe nous parlons d'inhalations pour soigner la rhinite des tortues (en attendant la visite chez le vétérinaire), et la plupart des gens se demandent quelle est la méthode à employer pour faire ces inhalations.

    Voici ce qu'une de nos membres les plus fidèles, Pascale Tortue, a fait pour nous expliquer au mieux la méthode à utiliser...

    Les images parlent d'elles-mêmes :

    Méthode pour inhalation

    Méthode pour inhalation

    Attention : Prenez des récipients stables pour éviter tout risque de brûlures.

    Encore merci à Pascale pour son partage d'images et de savoir-faire :-)

  • Les différents enclos...

    Un document pour pouvoir créer un parc adapté à l'espèce de sa tortue de terre, créé par Earilmadith Aranel  :

    les differents enclos selon les differentes especes (1).doc

     

    Exemples de cabanes :

    les différents enclos

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Exemples de cachettes :

    les différents enclos

     

     

     

     

     

     

     

     

    les différents enclos

     

     







    Quelques astuces pour les parcs :



    les différents enclos

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

      

    les différents enclos

     un plan secret de l'installation précédente, fait par Soleil des Garrigues

    les différents enclos

     

     

     

     

     

     

     


     les différents enclos



     



     

    Abri pour horsfieldii de Pascale Tortue

     

     

    Les images sans auteur sont des images appartenant aux modérateurs du groupe.

    Toutes les photos sont prises sur le groupe facebook TORTUE DE TERRE NOTRE PASSION.

  • LES VERTUS DE QUELQUES PLANTES POUR LES TORTUES

    Pissenlits et Laiterons : toniques et dépuratives

    Chénopode : vermifuge

    Armoise : plante vermifuge qui active aussi la digestion                                                

    1.jpgchénopode.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    e^perviere.jpg  

    Epervière Piloselle : antibiotique

    centaurée.jpg

     

     

    Petite Centaurée : riche en fer et tonique

     

     

     

     

     

     

     

    tanaisie.jpg

     

     

    Tanaisie : vermifuge les feuilles sont toxiques

     

     

     

     

     

     

     

     

    valériane.jpg

     

     

     

    Valériane et Coquelicot : calmants

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Un apport régulier en calcium est important pour les tortues

    Il faut les aider à trouver naturellement du calcium en leur permettant d'avoir accès à une alimentation variée, pour information voici le rapport en calcium/ phosphore dans les aliments. Attention toutefois au surdosage, il est aussi néfaste que le manque  (ex : ne pas lui donner régulièrement des raquettes de figuier de barbarie). Comme vous pouvez le voir, les fruits sont très pauvres en calcium/phosphores...

    Ne donnez pas trop de fruits à vos tortues car ils ont un effet laxatif et provoquent des diarrhées !. Par contre, étant très riches en eau et en vitamines, ces derniers sont souvent donnés à la sortie de l'hibernation (il faut refaire ses réserves !!!).

    Le rapport Calcium/Phosphore des légumes

    Légumes

    Rapport Calcium/Phosphore

    Betterave

    2,97

    Champignons de paris

    0,8

    Chicorée

    2,7

    Cresson

    3,5

    Endive

    1,9

    salade frisée

    1,86

    Laiteron

    2,66

    Liseron

    2

    Luzerne

    6,1

    Mâche

    0,72

    Mauve sylvestre

    3,83

    Navets (feuilles)

    7

    Ortie

    6

    Pâquerette

    2,16

    Persil

    3,3

    Pissenlit

    2,83

    Plantain

    3,54

    Pourpier

    2,57

    Raquette de figuier de barbarie

    94,5

    Rose trémière

    2

    trèfle blanc

    4,33

    feuilles et fleurs de bignones

    2

    Le rapport Calcium/Phosphore des fruits

    Fruits

    Rapport Calcium/Phosphore

    Banane

    0,3

    Concombre

    0,5

    Figue

    2,5

    Fraise

    0,7

    Framboise

    1

    Melon

    0,6

    Pêche

    0,4

    Poire

    0,8

    Pomme

    0,5

    Tomate

    0,4

    Raisin

    0,5

     Tableau construit par Cyrille Boettgeri

  • Nul n'est censé ignorer la loi...Pour vous tenir au courant, c'est ici.

    Documents vous informant des décrets, arrêtés et circulaires. Cet article pourra être remis à jour, à venir donc consulter régulièrement...

    Arrêté du 4 octobre 2004 modifiant l’arrêté du 12 décembre 2000 fixant les diplômes et les.pdf

    Arrêté du 10 août 2004 fixant les règles générales de fonctionnement.pdf

    Arrêté du 19 novembre 2007 fixant les listes des amphibiens et des reptiles protégés.pdf

    Arrêté du 21 novembre 1997 définissant deux catégories d'établissements, autres que les établissements d'élevage, de.pdf

    code de l'environnement.pdf

    Législation en Belgique.doc

    Notre groupe s'oriente à la fois vers la législation française et celle belge, possédant beaucoup de membres actifs belges.

  • Etre dans la légalité, c'est déclarer ses tortues et être autorisé à en posséder

    Voici ici tous les documents utiles pour vos déclarations, vos entrées et sorties de tortues, les puçages,...

    (Merci à Cyrille Boettgeri )

    Cet article pourra être complété au fur et à mesure, n'hésitez pas à revenir régulièrement pour mieux être dans la légalité...

    Nous restons ouverts à toute question se rapportant à ses documents sur le groupe facebook. Vous trouverez des conseils ou de l'aide pour les remplir, ou des compléments d'information si vous le demandez.

    cerfa_14367-01 attastation de cession d'animaux d'espèces non domestiques.pdf

    cerfa12446-01declaration marquage.pdf

    cerfa12447-01demande autorisation detention.pdf

    cerfa12448-01registre entre et sortie.pdf

    enregistrement des puces tortues a la S.A.P.V FICHIER VETONAC.doc

    Trame de fond officielle d'identification vierge.doc

    Avoir des tortues c'est bien, être dans la légalité c'est mieux !

    (si toutefois vous rencontriez un problème à l'ouverture d'un fichier, merci de le signaler)

    Besoin d'un document non présent sur cet article ? demandez-le...et nous ferons tout pour le mettre en lien.

  • TORTUE DE TERRE NOTRE PASSION en vidéo pour le plaisir des yeux...


    Auteur : Mimich Herman (créateur du groupe facebook)

    Acteurs : les tortues des membres de TDTNP

    https://www.facebook.com/groups/119858144804686/

    Rejoignez nous !

  • Une espèce par enclos, pourquoi ?

    Pourquoi ne pas faire cohabiter des espèces différentes ?

    INTRODUCTION : 

                Par économie, simplicité, manque de place, plaisir de les voir ensemble, … notre premier réflexe serait de regrouper les tortues dans un seul et même parc.

                Mais voilà, ceci est fortement déconseillé pour des raisons sanitaires, de milieu de vie (biotope), de risque d’hybridation, …bref, du bien-être de la tortue.

    Il faut savoir que dans la nature, les différentes espèces ne se croiseraient pas. La nature est bien faite et a donc réparti les espèces dans le monde.

    Par exemple : une graeca ne croiserait pas une hermann dans sa vie sauvage.

     

    LE BIOTOPE :

                Il s’agit du lieu, de l’espace de vie d’une tortue définit par des caractéristiques physiques et chimiques. Ainsi le climat, la texture du sol, le taux d’humidité, la végétation, le dénivelé, l’altitude, la topographie du terrain,… sont différents selon le lieu de vie normal et sain pour la tortue.

                Ainsi une graeca ou encore une tortue des steppes ( http://tortue-de-terre-notre-passion.skynetblogs.be/archive/2013/04/26/agrionemys-horsfieldii.html ) ne pourra avoir un terrain humide, herbeux, exposé au nord, dans un couloir de vent….alors qu’une hermann pourra au contraire avoir ce terrain sans poser de soucis au niveau de sa santé ou de son mode de vie.

                Mais la graeca ne pourra pas avoir la même végétation que la tortue des steppes qui aura un terrain aride, herbe rase presque désertique.

    Il est important de se renseigner sur le biotope de la tortue selon l’espèce avant de le construire (par exemple, selon la sous-espèce de la graeca, il sera plutôt sableux, ou encore couvert de maquis ou bien de prés ou de forêt méditerranéenne…).

     

    COTE SANITAIRE :

                Là on parle de transmission de virus, de maladie plus ou moins « visible ».

    Les tortues sont plus ou moins résistantes à certains virus (exemple : la rhinite), et peuvent selon l’espèce être porteuse saine d’un virus,…

     

    Une vigilance particulière sera pour l’espèce testudo graeca qui peut être porteuse saine d’un virus qui sera mortel sur une autre espèce.

    Rien ne nous indique qu’elle est porteuse du virus. Il ne faudra en aucun cas la mettre en contact avec une autre espèce, même que quelques minutes, et ne pas introduire d’autres tortues dans son parc dont le sol, les cachettes, les végétaux pourraient être des facteurs contaminants. Il faudra désinfecter en totalité son parc avant d’y installer une autre espèce même s’il elle n’était pas physiquement malade.

     

    REPRODUCTION :

                Une tortue dans la nature (par exemple : La plaine des Maures en France pour les hermann) ne croise dans sa vie une autre tortue que pour l’accouplement. Le mâle poursuit la femelle tel un harcèlement de reproduction vital. Et ne croisera donc qu’une autre tortue de son espèce bien qu’elle puisse parcourir des hectares.

                Deux tortues d’espèces différentes donnera une descendance dite « hybride » et qui sera fragilisée puisque croisée : moins résistante à la météo, aux virus,…

                 A l’âge adulte (maturité sexuelle autour de 8, 10 ans) il est donc déconseillé de mélanger les espèces, pour des questions d’éthique et de survie des tortues.

     

    QUELQUES REGLES SANITAIRES IMPORTANTES SI VOUS POSSEDEZ DES GRAECAS :

    *donnez-vous un ordre dans le déroulement des soins, des entrées dans les parcs, des contacts aux tortues :

    Entrez dans le parc des graecas en dernier et touchez les graecas en dernier !

    *Si le parc doit être accolé à un autre : laissez un couloir sanitaire (espace entre les deux barrières pour éviter tout contact entre les tortues, d’environ 50cm).

    *lavez-vous les mains après avoir touché la tortue.

    La règle d’or reste 1 espèce = 1 parc

     Marjo des Steppes (Margotortue)

  • Agrionemys horsfieldii

    (carapace et tête)

    GUDULE TDTNP.jpg

    (Fessier ou "popotin")                                

    fessier horsfield.jpg

     




     

     

      

    (plastron)    

    plastron horsfi.jpg







     

     

     

    Pour identifier l'espèce d'une tortue il faut observer la tortue sous plusieurs "angles" :

    *La carapace

    *La tête

    *Le plastron

    *Le fessier (avec queue bien visible et parfois l'entre-cuisse)

    De cette façon, en réunissant les critères identifiant une espèce, il est possible de vous dire de quelle espèce il s'agit. Parfois on peut avoir besoin de plus de détails comme les écailles inguinales ou les gulaires (voir article http://tortue-de-terre-notre-passion.skynetblogs.be/archive/2013/04/25/ecailles-du-plastron.html ).

    La couleur de la carapace, de la peau ou de la tête sont aussi des critères que l'on peut demander afin de mieux identifier la tortue.

    Par exemple ici, la carapace verdâtre est un des critères typique de l'horsfieldii, son plastron aussi est particulier à cette espèce.

     Marjo des Steppes (Margotortue)

  • LA QUARANTAINE

      La quarantaine d’une nouvelle tortue

                

    Une quarantaine c’est quoi ? Quelle est son utilité ?

                  

            *La quarantaine est une mise à l’écart d’une tortue nouvelle arrivante ou malade (porteuse de virus comme la rhinite par ex.).

    Nous parlerons ici de la quarantaine d’une nouvelle tortue seulement.

    Elle est, comme son nom l’indique, dans l’idéal, de 40 jours (on peut la diminuer à 1mois).

    La mise à l’écart signifie l’isoler de toute autre tortue, donc réfrénez votre envie de présenter la nouvelle venue aux autres tortues déjà chez vous. Elles attendront la fin de la quarantaine, seul vous, êtes dans l’envie de les voir toutes réunies.

    Un simple contact de quelques secondes peut être source de transmission d’un virus, même si la tortue a l’air saine,  d’une tortue à une autre !

                *Prévoir donc un parc de quarantaine, qui souvent sera vide mais pourra permettre de cultiver de magnifiques mauvaises herbes pour en offrir à vos tortues du coup, comme un « coin potager ». Vous pouvez donc prévoir de l’accoler au parc de vos tortues avec un système de fermeture/ouverture pour laisser plus tard vos tortues paître dans ce « coin potager ».

    Revenons aux conditions matérielles du parc de quarantaine : il sera adapté à la tortue accueillie (selon l’espèce, l’humidité devra être absente),sécurisé(anti-évasion, anti-invasion, protégé de tout danger aérien ou animalier comme les crocs d’un chien)et composé de cabane, coupelle d’eau, mauvaises herbes, pierres, grimpette, coin d’ombre,… et bien sûr ensoleillé.

                *La mise en quarantaine est IMPORTANTE pour différentes raisons :

    -La première, la plus importante, pour des raisons sanitaires :

     Vous devez être sûr de sa bonne santé.

     Sans cette certitude sanitaire, vous ferez courir un risque à vos autres tortues.

                @Pour cela vous observerez son comportement dans différents moments de la journée et vous pourrez aussi observer ses excréments en étant sûr que ce sont les siens (crotte molle mais bien moulée et bien formée, urine parfois blanche, crotte ne contenant pas de vers apparents….sont des signes de bonne santé.)

                @Vous pouvez évidemment, et je vous le conseille, faire une visite chez le vétérinaire (NAC de préférence) et demander une copro (emmenez une crotte de votre tortue pour y trouver ou non des vers microscopiques).

                @Vous observerez le nez, les yeux de votre tortue pour détecter éventuellement une rhinite (nez et yeux secs). Vous observerez les plis des pattes, cou et queue afin d’enlever tout tique. Vous observerez sa bouche (ferme bien et ne reste pas entrouverte). Vous observerez sa démarche et sa façon de détecter un danger, un obstacle.

    -la seconde, pour le bien de votre nouvelle tortue, est de réduire son stress :

    Elle est déjà enlevée de son environnement habituel, a voyagé, a été touché, manipulé,…

    Il lui faut du calme, et donc une fois le poids pris à son arrivée et l’inspection décrite auparavant faite, ne la touchez plus. Laissez-la se faire à tous ces changements.

    Les premiers jours elle risque de ne pas manger, ne vous inquiétez pas, ne la forcez pas en lui posant devant son « petit nez ».

    Mais surveillez qu’elle mange d’ici quatre à cinq jours grand maximum. Posez au loin une friandise (fruit, fleur) qui pourrait lui ouvrir l’appétit.

     

    -la troisième, pour faire connaissance avec elle :

    En l’observant vous découvrirez qui elle est, ce qu’elle aime.  Ces moments préférés dans la journée pour se balader, sa cachette favorite, sa position favorite, son caractère (par ex. comment elle réagit en apercevant votre ombre  qui lui cache le soleil, si elle contourne les grosses pierres ou les escalade, ect…).

    Ne la prenez pas dans vos mains comme une poupée, car soulevée du sol elle se sent désorientée et apeurée.

    Vous verrez aussi si elle a un comportement normal (pas de boitement, pas de retournement sur le dos sans possibilité de se retourner seule, ect…)

    Mais peu à peu, au bout de quelques jours, et si elle n’est pas stressée, tentez de légères caresses sur sa carapace, sur sa tête, ses pattes, tentez de lui tendre du bout des doigts une tige, une fleur, commencez à lui parler si vous en avez envie,…bref prenez peu à peu un petit contact avec elle afin qu’elle vous connaisse un peu aussi et se sente rassurée en votre présence.

    (cette dernière partie, en italique, se fait selon son fieling, son envie, sa propre personnalité, car vous devez savoir qu’une tortue ne tisse pas forcément du lien avec vous sauf si ça signifie « à table ! ». Une tortue reste un animal sauvage.)

     

    Même si vous êtes pressé ou sûr de sa bonne santé, respectez la quarantaine pour le bien-être de cette tortue et/ou de vos autres tortues.

     

  • Ecailles du plastron

    aa écail02.jpg

  • L'agrionemys Horsfieldii ou tortue des steppes

    P1020937.JPG

    L’AGRIONEMYS HORSFIELDII ou LA TORTUE DES STEPPES

    Tortue vendue souvent en animalerie

     

    ~~L'Agrionemys horsfieldii ou encore tortue des steppes, est une tortue qu'on trouve fréquemment en animalerie. Mais voilà, on oublie de donner les bons conseils qui vont avec, parce qu'il en faudrait...car sa maintenance est plutôt difficile.

    ~~Je vais vous parler un peu d'elle afin que nous puissions leur donner une vie adaptée à leur mode de vie et prolonger leur vie. 
    Je ne détiens pas "la connaissance suprême" mais je possède deux horsfieldii depuis 8 ans.
    Où vivent-elles ? Elles vivent dehors toute l’année, dans leur parc !
    Aucune rhinite (rhume de la tortue dûe à l’humidité et mortelle) ou mycose (sur le plastron ou la carapace, dûe essentiellement à un sol trop herbeux).
    D’un caractère très sociable, c’est une tortue à laquelle on s’attache facilement. Elle est attentive à une présence dans son parc et n’est pas effrayé si on s’approche. Elle aime particulièrement s’installer au soleil dans les meilleurs moments et retournera à sa place préférée chaque jour. Elle peut rester inactive durant les périodes chaudes pour se préserver de la chaleur (sous le foin, sous une pierre ou tuile, en s’enterrant,…), il ne faut pas la perturber c’est un comportement normal pour elle. Elle peut même estiver (semblable à l’hibernation mais pour se protéger de la chaleur), alors on ne la voit plus sortir de sa « tanière »ni manger ni boire. Les miennes ont estiver une année, à partir de fin juillet puis on enchaîné l’hibernation pour ressortir en pleine forme en avril (elles sont restées neuf mois sous terre !)

    ~~conditions de vie : j'ai fait mes erreurs de débutante en gardant dedans ma première les trois premiers mois (avril mai juin) puis lui ai installé un petit parc où je la sortais le jour, et la rentrais la nuit tout l'été restant(à ne pas faire). Le premier hiver je lui fis faire une brumation (dormait trois jours, se réveillait, mangeait, se baladait deux trois jours, puis re-dodo,ect....).
    Et allant de renseignements en renseignements, je compris qu'elle était faite pour vivre dehors. Dès lors, je ne l'ai jamais plus rentré. La suivante a été installée dehors aussi du coup à son arrivée. Printemps, été, automne, hiver...elles sont restées dehors depuis 7 ans.

    ~~conseils que les animaleries oublient pour la maintenance en captivité (texte copié sur internet) :
    Exception faite pour quelques individus, la majorité de ces tortues s’adapte très difficilement aux conditions climatiques des régions du nord (humidité) et du sud (hivers trop doux). L’humidité trop excessive engendre fréquemment des cas de rhinites contagieuses le plus souvent fatales ainsi que des mycoses. La tortue des steppes doit bénéficier d’un enclos au substrat sec et possédant des zones sèches à l’abri des pluies abondantes. Le grillage de l’enclos doit être suffisamment enterré pour éviter toute tentative d’évasion. Dans le sud de la France, certains éleveurs ont recours à une hibernation en réfrigérateur pour leur garantir une bonne hibernation d’octobre à Mars. Son activité se limite au printemps et à l’automne et il est important de respecter ses besoins concernant leur hibernation qui doit être suffisamment longue (5-6 mois) ainsi qu'une période d'estivation (1-2 mois) lorsque les températures estivales dépassent les 30°C la journée. 

    ~~ on insiste sur quelques points :
    - une vie en extérieur, est le meilleur pour elle, mais en adaptant le parc à ses besoins et sa fragilité quant à l'humidité (une serre, des tôles pour faire des coins abrités). IL lui faut à tout prix, 1/3 de son parc en abri non humide, lui permettant de se balader même les jours de pluie. Et également un terrain plus sec plus que herbeux (isoler une partie seulement pour laisser les mauvaises herbes, désherber tout le reste).
    - Ne pas la rentrer pendant ce qu'on appelle l'inter-saison, car c'est la période où elles sont le plus actives !
    - Ne pas l'empêcher d'estiver ou d'hiberner (les miennes, une année, on estivé à partir de fin juillet et ont enchaîné hibernation sans ressortir jusqu'à début avril !! elles sont ressorties plus fortes, plus belles et accueillies avec beaucoup d'amour !). Au lieu d'empêcher leur métabolisme, adaptez le parc pour elle en préparant des coins possibles pour hiberner et estiver.
    - Enfouir suffisamment les barrières....en s'enterrer pour n'importe lequel des deux phénomènes, elles peuvent aller profondément...prévoyez 30 à 40 cm.

    ~~Pour résumer, UNE HORSFIELDII VIT DEHORS A L’ANNÉE SUR UN TERRAIN SEC AVEC DE LA VRAIE TERRE, DES ABRIS, LA POSSIBILITE DE SUIVRE SON RYTHME BIOLOGIQUE ( ESTIVATION, BRUMATION, HIBERNATION) ET SE NOURRISSANT DE CE QU'ELLE TROUVE SUR SON TERRITOIRE (MAUVAISES HERBES, FLEURS,...) EN TOTALE AUTONOMIE, AVEC DE l'EAU A PORTÉE (SANS LA FORCER A ALLER SE DÉSALTÉRER).
    *********************************
    Les maîtres mots pour les faire vivre longtemps et bien :
    LIBERTÉ, AUTONOMIE, TERRE, MAUVAISES HERBES, ABRIS, SÉCURITÉ, HIBERNATION, ESTIVATION.
    A bannir : Terrarium, copeaux (trop poussiéreux pour leurs yeux), tablette d'inter-saison, fruits et légumes à volonté, les déterrer, les forcer à se baigner.
    **********************************
    Merci pour elles !

     

    Les sous-espèces des agrionemys horsfieldii

     

    Il en existe 3, voir une quatrième moins répandue et moins connue (Agrionemys horsfieldii baluchiorum ) :

     

    - Agrionemys horsfieldii horsfieldii
    Provenance : Arménie, Azerbaïdjan, Kirghizistan, Tadjikistan, Iran, Afghanistan, Pakistan, Chine

     

    Bord de carapace avant ........Plat
    Arrière carapace ..............Abrupt
    Courbures des côtés ....Abruptes
    Nodules sur vertébrales .......Oui
    Nodules sur costales .............Plat
    Supracaudale projetée............Non
    Motif rayonné plaques ..........Oui

    Carapace........... Ronde
    Taille .. La + grande 28cm
    Côtés................... Convexes
    Marginales postérieures
    Légèrement évasées ou en dents de scie
    Couleur de fond .....Jaune à brun
    Tâches écailles .......Sombres et petites
    Lobe antérieur plastron < lobe postérieur plastron

     

    - Agrionemys horsfieldii kazakhstanica
    Provenance: Kazakhstan, Turkmenistan, Ouzbékistan

     

    Bord de carapace avant.........Convexe
    Arrière carapace.................... Abrupt
    Courbures des côtés.............. Abruptes
    Nodules sur vertébrales........... Non
    Nodules sur costales ................Forme pyramidale
    Supracaudale projetée .............Non
    Motif rayonné plaques ..............Non

    Carapace Rectangulaire
    Taille de 20 cm
    Côtés Peu convexes
    Marginales postérieures Evasées et faiblement en dents de scie
    Couleur de fond Vert-jaune
    Tâches écailles Grandes et sombres
    Lobe antérieur plastron = lobe postérieur plastron

     

    - Agrionemys horsfieldii rustamovi
    Provenance: Turkmenistan, Iran

     

    Bord de carapace avant........... En forme de Dôme
    Arrière carapace .....................Modéré
    Courbures des côtés ................Modérées
    Nodules des vertébrales ...........Oui
    Nodules sur costales................ Dôme
    Supracaudale projetée ............Oui
    Motif rayonné plaques............. Non

    Carapace Ronde
    Taille La + petite 17 cm
    Côtés Convexes
    Marginales postérieures En dents de scie
    Couleur de fond Vert foncé à brun
    Tâches écailles se confondent avec la couleur de fond
    Lobe antérieur <lobe postérieur plastron